AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 [race] Demi Elfe

Aller en bas 
AuteurMessage
Slitman

avatar

Nombre de messages : 99
Date d'inscription : 16/10/2006

MessageSujet: [race] Demi Elfe   Mar 12 Déc - 15:08

Les Demi-Elfes - Généralités

Les demi-elfes, les plus connus des sang-mêlé, sont représentés partout dans Faerun. Pourtant, ils ne sont nulle part vraiment chez eux. Aussi à l'aise dans les royaumes tentaculaires des hommes que dans les paisibles retraites des elfes, ils évoluent à mi-chemin des cultures elfiques et humaines, sans appartenir véritablement ni à l'une ni à l'autre. Elégants et décontractés, ils gèrent les défis de leur double ascendance avec autant de grâce que de réserve.


Généralités

On connaît trois grandes sous-espèces de demi-elfes dans Faerun: les demi-elfes communs, les demi-drows et les demi-elfes aquatiques. Les premiers sont ceux dont les parents elfiques étaient les elfes de la lune, du soleil, des bois ou elfes sauvages. Quand on parle de demi-elfes, c'est presque toujours à eux que l'on fait référence. Les demi-drows ont du sang d'elfe noir dans les veines et sont extrêmement rares, sauf dans les contrées du grand sud. Enfin, les demi-elfes aquatiques se trouvent en petit nombre sur toutes les côtes de Faerun, tiraillés entre leurs racines terriennes et leur héritage marin.

Les demi-elfes n'ont pas de royaume à proprement parler dans Faerun, mais ils sont plus nombreux dans certains pays que dans d'autres. Dans l'Inaccessible Orient, dans le bois de Yuir de la lointaine Aglarond, une communauté de demi-elfes communs issus d'elfes sauvages, d'elfes de la lune et de colons humains damariens s'est développé à l'ombre des frondaisons. A Dambrath la solitaire, dans le sud, des demi-drows règnent sur leurs voisins humains. Et les demi-elfes sont fréquents partout où les elfes et les hommes vivent côte à côte en harmonie comme dans le domaine de Lunargent, dans le Nord, ou dans certains Vaux méridionaux.

Les demi-elfes ont au moins un parent ou un grand-parent elfique, ou deux parents demi-elfiques. En d'autres termes, l'enfant de parents humain et demi-elfique sera presque toujours humain, à moins que son parent demi-elfique ne descende d'un ou d'une elfe de sang pur. A moins d'épouser d'autres demi-elfes ou des elfes de sang pur, une lignée de demi-elfes perd ses traits elfiques en l'espace d'une ou génération deux. Parfois, ces traits réapparaissent chez des enfants humains nés plusieurs générations plus tard, mais c'est très rare.


Histoire

Les demi-elfes ont une histoire raciale succincte. Peu nombreux et dispersés sur toute la surface de Faerun, ils ont rarement marqué le monde de leur empreinte. Une poignée seulement d'authentiques cultures demi-elfiques ont émergé ici et là.

Les humains et les elfes se partagent Faerun depuis plusieurs milliers d'années, et il existe des individus au sang mêlé depuis l'époque des Guerres de la Couronne et même avant. Toutefois, ce n'est que depuis les douze derniers siècles que le déclin des royaumes elfiques et l'avènement de la civilisation humaine a permis aux deux races de se mêler en nombre significatif. Les anciens royaumes elfiques d'Illefarn et de Cormanthyr comptaient une importante population de demi-elfes dans leurs derniers jours, car tous deux avaient annexé de vastes contrées humaines au cours des siècles qui suivirent l'érection de la Pierre levée. La chute de Myth Drannor en 714CV sonna le glas du premier de ces royaumes mixtes mais, à cette époque, Lunargent s'affirmait déjà comme une seconde Myth Drannor du nord.

En Aglarond, le peuplement du Bois de Yuir par les humains au cours des 8ème et 9ème siècles aboutit à l'émergence d'une communauté demi-elfique aujourd'hui florissante. Même si les humains mercantiles des cités côtières d'Aglarond ne s'entendent pas toujours avec les rôdeurs qui hantent les forêts obscures de la région, Aglarond est aujourd'hui le meilleur exemple d'un royaume demi-elfique dans Faerun. Dambrath, à l'inverse, offre un aspect complètement différent. Il y a sept cents ans, ce royaume barbare humain fut conquis par les drows d'une puissante cité. Depuis, ceux qui peuvent faire remonter leurs origines à l'une des grandes familles drows de l'époque y règnent en maîtres sur leurs sujets humains. Les origines demi-elfiques, qui sont partout ailleurs un signe d'harmonie raciale (ou au moins de commerce interracial), constituent à Dambrath le témoignage de la conquête et de l'oppression.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Slitman

avatar

Nombre de messages : 99
Date d'inscription : 16/10/2006

MessageSujet: Re: [race] Demi Elfe   Mar 12 Déc - 15:12

Généralités

Les demi-elfes communs sont issus d'humains et d'elfes de la lune, du soleil, des bois ou d'elfes sauvages. On en trouve partout dans Faerûn mais nous allons nous intéresser ici plus spécifiquement à ceux d'Aglarond, où ils sont le plus abondamment représentés.

Les demi-elfes communs présentent des traits à la fois humains et elfiques, selon l'espèce de leur parent elfique ou les origines ethniques de leur parent humain. Les demi-elfes de la lune ont le teint pâle, légèrement bleuté près des oreilles et autour du menton. Les demi-elfes du soleil ont le teint hâlé et les cheveux dorés. Les demi-elfes sauvages ont la peau brune. Les demi-elfes des bois ont une peau cuivrée où brillent des reflets verts.

Les demi-elfes communs sont souvent un peu distants, habitués qu'ils sont à se voir traiter en étrangers. Dans le bois de Yuir, il en va autrement: les demi-elfes y sont en majorité et peuvent s'appuyer sur un passé glorieux. Beaucoup viennent s'y installer dès qu'ils sont en âge de quitter leurs parents. Là, au moins, existe un lieu dans lequel ils peuvent espérer se faire accepter.

Les demi-elfes sont plus élancés que les humains et plus solidement bâtis que les elfes.


Histoire

Le bois de Yuir, où vivent plusieurs milliers de demi-elfes, se trouve en Aglarond dans l'Inaccessible Orient. Jadis, il était peuple d'elfes des bois en grand nombre. En 756 CV, toutefois; les hommes arrivèrent dans la région et commencèrent à s'installer. Au début les deux races s'affrontèrent mais, par la suite, elles finirent par s'allier contre la menace commune des monstres de la forêt. Elles vécurent ensuite côte à côte dans le bois de Yuir pendant des siècles, et donnèrent naissance à une véritable communauté demi-elfique.

En 1065 CV, les demi-elfes du bois de Yuir firent la paix avec les humains établis sur la côte entre leurs terres et la mer des Etoiles déchues. Ainsi naquit la nation d'Aglarond. Les humains opposés à la paix partirent pour l'extrémité occidentale de la péninsule aglarondienne où ils fondèrent leur propre pays, Altumbel. L'Aglarond fut dirigée pendant plusieurs générations par des monarques demi-elfiques. Voilà une cinquantaine d'années, la lignée royale s'éteignit et la dernière reine transmit le trône à son apprentie, la Simbule. Sous son autorité, le peuple d'Aglarond prospéra face à l'agression thayene et, grâce à une défense de fer, obligea ses puissants voisins à renoncer (temporairement, au moins) à leur rêve d'expansion jusqu'à la mer des Etoiles déchues.

Le bois de Yuir a ceci d'unique qu'il est impénétrable à la magie de détection et de scrutation. C'est un grand avantage pour la Simbule et son peuple, car il est interdit à une armée hostile de suivre les mouvements de troupes à l'intérieur de la forêt qui recouvre la majeur partie de l'Aglarond. Les marches de Relkath représentent la plus importante communauté de demi-elfes du bois de Yuir (comme de tout Faerûn, du reste). Leur population se monte à près 5 080 âmes, dont la plupart sont des demi-elfes.

Vision du mondeSi les elfes et les demi-elfes sont respectés et admirés dans de nombreuses régions de Faerûn, il peut en aller très différemment là où ils se rencontrent moins fréquemment. Gracieux, séduisants, mystérieux, dotés d'une grande longévité et doués de pouvoirs magiques, les elfes - et par extension, les demi-elfes- suscitent aisément la jalousie et la crainte auprès de ceux qui les connaissent mal. Dans un endroit comme Lunargent ou dans les Vaux, avoir du sang elfique n'a rien d'exceptionnel et les demi-elfes sont rarement regardés de travers. Mais dans les contrées marquées par une longue tradition de conflit entre les elfes et les hommes, comme le Téthyr ou la Sembie, ils sont facilement considérés comme différents, dangereux, avec toutes les craintes et les soupçons que cela entraîne.

Bon nombre de demi-elfes réagissent à la méfiance de leurs voisins humains en se tenant à distance de la civilisation humaine, préférant vivre en ermites dans les terres sauvages de Faerûn. D'autres optent pour une vie d'errance, sans jamais s'attarder en un même lieu assez longtemps pour que les préjugés raciaux les éloignent des gens qui les entourent.

Avec sa société cosmopolite brassant indifféremment les elfes, les demi-elfes et les humains, l'Aglarond occupe une place unique parmi les nations de Faerûn. En Aglarond, un demi-elfe n'a rien de singulier et il est jugé sur ses actes et sur ses accomplissements, non sur sa race. Les demi-elfes d'Aglarond sont des gens discrets, réfléchis et courtois. Ils se méfient des étrangers, mais, une bois qu'ils leur ont accordé leur amitié, ils leur témoignent une loyauté indéfectible. La plupart des demi-elfes des autres contrées tentent de se rendre au moins une fois dans leur vie en Aglarond. Certains s'y installent définitivement, enrichissant ainsi le royaume de la Simbule.


Personnage demi-elfes

Les demi-elfes du bois de Yuir forment une communauté ouverte qui accueille volontiers les immigrants. On trouve parmi eux des représentants de toutes les classes de personnages et de presque toutes les multiclasses possibles. La souplesse est en effet un trait dominant chez la plupart des demi-elfes.


La société des demi-elfes

La société aglarondienne est généralement libre et ouverte. En dépit de sa situation géographique; coincée entre la population farouche d'Altumbel et les zulkirs très agressifs de Thay, l'Aglarond connaît la paix depuis plusieurs années. Toutefois, ses habitants savent que le prix de leur liberté est une vigilance de chaque instant. Leur détermination, leur courage et leur talent sont ce qui tient la menace thayene à distance. Toute personne de bonne volonté désireuse de se joindre à eux dans le défense de leurs foyers et de leur liberté est la bienvenue en Aglarond, et après quarante années de règne de la Simbule, le pays a été grandement renforcé par l'afflux d'artisans, de forestiers et d'aventuriers demi-elfiques.

En Aglarond, humains elfes et demi-elfes vivent côte à côte. Chacun accepte son voisin pour ce qu'il est. Les demi-elfes du pays atteignent l'âge adulte autour de 20 ans et endossent alors le rôle pour lequel ils se sentent faits dans la société. Beaucoup travaillent dans la forêt, à chasser les bêtes sauvages, récolter les fourrures, ramasser des essences et des herbes rares et cueillir des noix et des baies. Les forestiers d'Aglarond prennent grand soin à ne pas épuiser les ressources du bois de Yuir, de ne pas chasser trop de gibier ou d'abattre trop d'arbres.

Les anciens sont tenus en haute estime en Aglarond, les demi-elfes se montrent volontiers solidaires et réservés. Ils n'en apprécient que mieux la camaraderie et le sentiment d'appartenance à une famille qu'ils découvrent parfois en rejoignant un groupe d'aventuriers.


Langage et écriture

Les demi-elfes du Bois de Yuir parlent le commun, l'elfique et l'aglarondan. Cette dernière est une langue relativement jeune, qui mêle des bases elfiques à la langue damarienne des premiers colons humains qui s'établirent le long des côtes du bois de Yuir cinq cents ans auparavant. Comme langues supplémentaires, les demi-elfes choisissent souvent le chessentan, le damarien, le draconique, l'elfique, le mulhorandi, l'orque ou le sylvestre. Tous les demi-elfes communs savent lire et écrire, à l'exception des barbares.


Religion

Les demi-elfes communs peuvent se choisir n'importe quel dieu humain ou elfique en tant que divinité tutélaire. Beaucoup optent pour Sunie au nom de l'amour qui a uni leurs parents. Ceux d'Aglarond lui préfèrent généralement Chauntéa, Séluné, Valkur et le panthéon elfique (la Seldarine). Les demi-drows d'alignement bon qui se sont établis en Aglarond ont apporté avec eux le culte de la Dame de la Danse. L'adoration d'Eilistraé s'est propagée au-delà de leur cercle, toutefois, et bon nombre de demi-elfes communs ayant un penchant pour les célébration nocturnes -principalement des bardes, il convient de le signaler- l'ont adoptée à leur tour comme divinité tutélaire.


Relation avec les autres races

Les demi-elfes communs d'Aglarond s'entendent bien avec la plupart des grandes races de Faerûn. Ils apprécient avant tout leurs congénères, mais ne témoignent aucune réticence à travailler avec des humains, des elfes, des nains, des gnomes ou des halfelins. Ils manifestent même une tolérance significative à l'égard des demi-orques. A l'inverse, ils se montrent méfiants envers les Thayens, les Mulhorandi et les Untherites. Leurs vieux empires corrompus ont cherché à s'emparer de la péninsule aglarondienne pendant des siècles, et même si la Mulhorande et l'Unther ont renoncé depuis à leurs ambitions territoriales dans la région, les habitants d'Aglarond ne les ont pas oubliées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[race] Demi Elfe
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les chroniques de Polaris :: Aide de jeu :: Vrac-
Sauter vers: