AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 [race] Demi-orcs

Aller en bas 
AuteurMessage
True Knight
Admin
avatar

Nombre de messages : 20
Date d'inscription : 12/10/2006

MessageSujet: [race] Demi-orcs   Ven 13 Oct - 0:00

physique: Les demi-orcs, bien qu'issus de croisements entre humains et orcs sont plus grands et massifs que ces deux dernières. Leur taille varie entre 1m80 et 2m10 (contre 1m70 et 1m80 pour les humains). Leurs traits grossiers et les teintes exotiques que peuvent prendre leurs peaux (griseatre, verdatre) prouvent immanquablement leur triste ascendence. (bien que certains demi-orcs particulierement petits et séduisants peuvent passer pour de tres grands et moches humains (ne pas en profiter pour jouer un orc avec la skin humaine, plz)) .
Ils sont également dépourvu des disgracieuses irrégularités physiques propres aux orcs de pure race, sont moins poilus et ont les dents moins proéminentes que ces derniers.

Ecologie: Les demis-orcs n'ont pas de communeautés propres, préférant faire leur choix et vivre parmi les humains ou les orcs.
Chez les orcs, leur haute taille et leut intelligence (relativement) plus élevée peut leur apporter la réussite, bien qu'ils seront considérés plus comme des humains que comme des orcs (ce qui n'est guere reluisant).
Chez les humains, ils seront mal vu, cantonnés aux travaux pénibles ou brutaux, et a peine considérés.

Comportement: Souvent de mauvais caractere, ils favorise l'action au détriment de la réflexion. Ils sont les ennemis jurés des nains et des elfes .. et leurs relations avec les petites gens sont assez tendues, également.
Remarque : des leur enfance, ils sont traités avec mépris et dégout .. nul ne sait si, traités comme des humains des le départ, ils pourraient transcander leur héritage et leurs pulsions orcques.
Ils aimes les plaisirs basiques .. fetes, boissons, ripailles .. et adorent pour la plupart les cicatrices, en exhibant le plus possible avec fierté.

divers: La plupart prient les dieux du panthéon orc .. meme si au contact des humains, il ont tendance a garder leurs croyances secretes. Certains vivant exclusivement au contact d'humains vénéreront les dieux humains.
Les demi-orcs auront tendance a rechercher les contacts avec leur deux races génitrices.
Les demi-orcs voient dans le noir le plus total .. (mais en noir et blanc !)

Alignement typique : chaotique neutre !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Slitman

avatar

Nombre de messages : 99
Date d'inscription : 16/10/2006

MessageSujet: Re: [race] Demi-orcs   Mar 12 Déc - 14:58

Les Demi-Orques - Généralités

Quatre sous-espèces d'orques sillonnent la surface de Faerûn. La première est celle des orques gris nomades de l'Est, fanatiques dans l'adoration de leurs dieux. La seconde est celle des belliqueux orques des montagnes du Nord, assez similaires dans leurs traits aux orques présentés dans le Manuel des Monstres, mais qui s'en distinguent par leur société et leur aspect extérieur. La troisième est celle des demi-orques, l'une des races "déshéritées " de Faerûn, peuple composite sans véritable histoire à proprement parler. La quatrième et dernière est celle des orogues d'Outreterre, forgerons et chefs de guerre redoutables oubliés depuis longtemps par les peuples de la surface.


Généralités

La guerre imprègne tous les aspects de la société orque. Lorsqu'ils ne partent pas en expédition contre leurs ennemis (souvent une tribu orque voisine) les orques passent leur temps à s'entraîner au combat, à forger ou réparer des armes et des machines de guerre, et à ronger leur frein en attendant la prochaine bataille.

Les tribus orques s'établissent souvent dans des grottes naturelles, faciles à défendre et qui ne réclament que peu d'efforts en matière de fortifications. Elles s'installent aussi volontiers dans des forteresses en ruine ou dans des complexes souterrains. Les tribus qui n'ont pas trouvé de cavernes ni réussi à s'emparer d'un château-fort ou d'un donjon dressent à la place de petits villages semi-temporaires, faits de tentes et autres huttes de fortune distribuées selon un motif circulaire, défendus par une douve ou une palissade. Ces villages sont généralement construits au sommet d'une éminence, au bord d'une falaise ou encore sur la rive d'un lac ou d'une rivière, afin de tirer le meilleur parti des obstacles naturels.

Les orques vivent selon un ordre social farouchement patriarcal. Chez eux, aucune femelle n'a jamais atteint un poste de pouvoir séculier. La plupart d'entre eux ont plusieurs épouses, qu'ils traitent à peine mieux que des prises de guerre ou des esclaves. Leurs fils sont formés au combat dès qu'ils sont en âge de tenir une arme, et les querelles fraternelles sont vivement encouragées. Un père orque ne témoigne aucun intérêt pour un rejeton incapable de se défendre contre ses frères, et les enfants chétifs ou difformes ne font pas de vieux os.

Les femelles orques n'ont pas grand-chose à attendre de l'existence. Il arrive parfois que l'une d'entre elles, particulièrement coriace, s'impose au sein des guerriers et se batte en égale à leur côté, mais la plupart sont reléguées aux rôles de servantes et de mères. Elles n'ont pourtant rien à envier à leurs congénères masculins en termes de force physique et de compétence ; mais la société des orques est trop étroite d'esprit pour le reconnaître. Le seul domaine dans lequel une orque puisse-espérer exceller est celui de la magie, et en particulier de la magie divine. Grâce à leurs pouvoirs magiques, les adeptes, prêtresses et druidesses orques forcent le respect des mâles de leur communauté et gagnent une relative autonomie.

L'esclavage est une chose courante chez les orques. Leurs esclaves sont surtout des kobolds ou des gobelins, mais bon nombre sont également des membres de tribus ennemies ou d'autres sous-espèces. Ils ont également des esclaves humains, gnomes, nains et halfelins, mais ils les traitent avec une telle brutalité que les malheureux ne survivent pas longtemps. Ils ont très peu d'esclaves elfiques, car la plupart des orques préfèrent tuer et dévorer tous les elfes sur lesquels ils ont l'occasion de mettre la main.


Histoire

Les orques ne sont pas originaires de Toril. Leur première migration en Faerûn eut lieu plusieurs milliers d'années auparavant, à travers des portails construits par l'une des races créatrices. Au cours de ces milliers d'années qui suivirent leur arrivée, les orques ne furent d'abord que des brutes, trop occupées à se faire la guerre entre elles pour mériter l'attention des grandes nations elfes. Cette longue période de sauvagerie perdura au sein des orques de Faerûn pendant plus de quinze mille ans. Ce n'est qu'en -3800 CV que les orques du Nord finirent par se regrouper en vraies tribus. Moins de deux cents ans plus tard, ces tribus s'unifiaient sous la bannière d'une poignée de chefs énergiques, donnant naissance à la première horde orque. Cette horde tourna pour la première fois ses regards vers le sud en -3605 CV et déferla sur la jeune nation Nétheril, où elle provoqua beaucoup de dégâts avant d'être repoussée par les armées elfiques et nétheresse. Malgré leur défaite, les orques se découvrirent une passion pour la guerre et, depuis, toutes les deux ou trois générations, quand leur population redevient suffisamment importante pour constituer une nouvelle horde, ils menacent régulièrement d'envahir les contrées méridionales.

Le Nord n'était pas la seule région de Faerûn destinée à subir le joug brutal des orques. En -1081 CV, un groupe rebelle de magiciens mulhorandi ouvrit un portail dans le monde d'origine des orques et provoqua, plusieurs années plus tard, l'arrivée d'une horde massive de ces créatures. La Guerre des Portorques qui s'ensuivit fut la plus meurtrière et la plus dévastatrice que les orques aient jamais initiée en Faerûn. Les orques finirent par être vaincus en -1069 CV et se disséminèrent à travers le pays.

Depuis ce temps, les orques continuent à infester la surface du monde. Dans le Nord, leurs hordes ont détruit (ou contribué à détruire) nombre de grands royaumes nains, humains et elfiques, notamment l'Ammarindar, le Phalorm, le Delzoun, l'Eaerlann et l'Illefarn. Elles ont déjà dévasté à plusieurs reprises la Chessenta, le Vaste et la côte des Épées jusqu'à Calimshan. Ce n'est qu'une question de temps avant que les orques ne se regroupent une fois encore.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Slitman

avatar

Nombre de messages : 99
Date d'inscription : 16/10/2006

MessageSujet: Re: [race] Demi-orcs   Mar 12 Déc - 15:02

Généralités

Les demi-orques sont relativement courants dans l'ensemble de Faerûn. N'ayant aucun pays natal à proprement parler, la plupart sillonnent le monde en quête d'un sens à donner à leur vie. Ils sont invariablement issus d'un croisement humain-orque, mais on raconte que certains auraient du sang nain, gobelin, hobgobelin et même halfelin, gnome ou elfique. Les orques sont une race féconde, et ces histoires comportent peut-être un fond de vérité.

En règle générale, les demi-orques sont à peu près aussi grands qu'un humain et un petit peu plus massifs. Leur peau est grise avec des nuances de vert ou même de pourpre, et ils ont des sourcils tombants, des mâchoires prognathes aux crocs saillants et un nez plat aux narines épatées. Ajoutés à l'épaisse toison qui leur couvre le corps, ces traits distinctifs trahissent immédiatement leur ascendance orque.


Histoire

Les demi-orques font partie de Faerûn depuis très longtemps, mais malgré cela ils n'ont jamais donné naissance à la moindre civilisation. Il arrive que certains d'entre eux accèdent à des positions de grand prestige et se fassent une place dans les écrits historiques, mais leurs exploits sont soit accomplis au nom d'un autre peuple, soit, le plus souvent, des actes isolés qui ne sont rattachés à aucune civilisation particulière.


Vision du monde

La plupart des demi-orques sont des personnalités bourrues dont l'enfance a été un cauchemar. Trop rudes et trop féroces pour s'insérer sans dommage dans la société des hommes, ils sont également trop fragiles et trop évolués pour s'intégrer à celle des orques. En conséquence, ils doivent le plus souvent grandir seuls, sans la moindre influence ni des uns ni des autres ; ils n'apprennent pas à dissimuler leurs sentiments et obéissent à leurs instincts sans se préoccuper des conséquences. Ce sont au mieux des nomades, des solitaires et des ermites, au pire des assassins et des sauvages.

Privés de pays natal, sans même une famille ou des amis proches sur lesquels s'appuyer, les demi-orques apprennent dès leur plus jeune âge à s'occuper d'eux-mêmes. Ce trait de leur personnalité peut passer pour de l'avidité ou de l'égoïsme ; pourtant, ayant appris à leurs dépens qu'ils n'étaient nulle part les bienvenus, ils doivent songer à leurs propres intérêts.


Personnages demi-orques

La vigueur et l'endurance naturelles des demi-orques les orientent généralement vers la profession de guerrier ou de barbare tout en les éloignant de celle de jeteur de sorts. On trouve également de nombreux roublards parmi eux.


La société des demi-orques

Les demi-orques de Faerûn, on l'a dit, ne possèdent pas de pays natal à proprement parler. Ils dominent néanmoins dans certaines régions du monde. Curieusement, il semble qu'ils soient beaucoup plus civilisés en groupes importants que lorsqu'ils mènent une vie solitaire. Dans l'ancienne cité de Palischuk, en Vaasie, une tribu de près de dix mille demi-orques a rebâti les ruines et commerce désormais de façon pacifique avec ses voisins. En Thesk, la ville de Phsant est un autre exemple de coexistence réussie, avec une forte présence des orques gris et une communauté de demi-orques en pleine expansion.


Langage et écriture

Tous les demi-orques parlent le commun et l'orque. Marginalisés aussi bien chez les orques que chez les humains, ils doivent pouvoir communiquer avec les uns comme avec les autres s'ils veulent avoir la moindre chance de trouver des alliés. Sans être particulièrement doués pour les langues, ils sont fréquemment appelés à en connaître d'autres, du simple fait de leur mode de vie nomade. Parmi ces autres langues maîtrisées par les demi-orques, on peut citer le damarien, le géant, le gnoll, le gobelin, l'illuskan et le commun des Profondeurs.

Tous les demi-orques savent lire et écrire à l'exception des barbares, des adeptes, des gens du peuple et des guerriers.


Religion

Les demi-orques qui vivent parmi les orques vénèrent les divinités du panthéon orque, souvent avec beaucoup plus d'application et de ferveur que leurs cousins de pure souche ; ils éprouvent en effet le besoin de prouver à leurs divinités qu'ils peuvent se montrer tout aussi forts et redoutables qu'eux. Les autres sont libres de choisir la divinité qui leur convient. La plupart vénèrent Baine, Garagos Hoar, Loviatar, Malar, Talona, Tempus ou Tyr.


Relations avec les autres races

Les demi-orques doivent déployer beaucoup d'efforts dans leurs relations avec les autres races. La plupart des gens considèrent que leur ascendance orque s'accompagne de penchants inhérents pour la sauvagerie et la cruauté. Bon nombre de demi-orques renvoient instinctivement cette méfiance et cette nervosité à leurs interlocuteurs. Il leur est très difficile de nouer des liens d'amitié. La confiance, lorsqu'elle s'établit avec eux, reste toujours une chose fragile, susceptible de s'évaporer au moindre malentendu. Un demi-orque qui se joint à un groupe d'aventuriers ne se sent jamais totalement à son aise parmi ses compagnons, quel que soit le nombre d'occasions où ils lui ont prouvé leur loyauté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [race] Demi-orcs   

Revenir en haut Aller en bas
 
[race] Demi-orcs
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les chroniques de Polaris :: Aide de jeu :: Vrac-
Sauter vers: